Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/03/2012

Une initiative intéressante

lu sur :

http://www.midilibre.fr/2012/03/03/la-pompe-a-essence-municipale-carbure,465885.php#xtor=EPR-2-[Newsletter]-20120304-[Zone_info]

Une initiative utile... et solidaire.

"C’est une pompe à essence rurale et sociale. On n’est pas là pour faire des bénéfices, mais pour rendre service. Et comme on arrive à équilibrer les comptes, on peut en faire profiter les gens." Alain Giniès, le maire et conseiller général socialiste de Villeneuve-Minervois, dans l’Aude, se garde de pavoiser. Mais on sent pointer la fierté dans sa voix, lorsqu’il décrit l’initiative qui, lancée il y a cinq mois, est en train de dépasser toutes les prévisions.

Depuis la fin septembre, dans ce village de 1 100 habitants, au pied de la Montagne Noire, les automobilistes achètent leur gazole et leur essence... à la mairie. Et même, parfois, moins cher qu’en grande surface.

L’idée est née en 2003, lorsque la municipalité crée une zone d’activité, et y réserve un emplacement pour une station-service. "On savait déjà à l’époque que les stations des alentours n’allaient plus être aux normes." L’avenir lui donne raison : aujourd’hui, la pompe la plus proche est à 10 km du village.

Le maire Alain Geniès  : "On a plus de recettes que prévu"

Cette distance, combinée à des dispositifs d’aide à la ruralité, permet à la commune de bénéficier, grâce à la CCI de Carcassonne, d’une subvention d’État de 67 000 €. La mairie en emprunte 150 000 € : désormais, les habitants bénéficient d’une station 24 h sur 24, avec gazole, SP 95 et SP 98, et un nettoyeur à haute pression pour les voitures et les 4X4. Résultat : 40 000 litres de gazole écoulés chaque mois.

Le secrétaire de mairie surveille les stocks, appelle les fournisseurs pour décrocher le meilleur prix. L’affaire est rentable, ce qui permet de payer les annuités d’emprunt. "C’est une opération blanche, on ne prend rien sur le budget général. Tout reste en régie municipale directe, et on s’aperçoit que c’est intéressant : on a plus de recettes que prévu."

Mais pas question de faire du profit. Au contraire, le maire se fait fort de redistribuer. Toutes les entreprises peuvent se procurer une carte, qui leur permet de n’être facturées qu’en fin de mois : "Ça les aide pour la trésorerie, et on leur fait une ristourne de 1 %. " Et chaque premier samedi du mois, comme c’était le cas hier, le carburant est vendu à prix coûtant : "On a été plusieurs fois les moins chers de l’Aude", note le maire, qui ne se voit pourtant pas en roi du pétrole.

Il cherche désormais comment sa municipalité peut lutter contre une autre disparition dont souffrent les zones rurales : celle des médecins.

Les commentaires sont fermés.