Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/03/2012

Gaz de schiste : permis frauduleux dans l'Aude et l'Hérault ?

lu sur :

http://www.ladepeche.fr/article/2012/03/25/1314493-gaz-de-schiste-la-resistance-s-organise.html#xtor=RSS-6

Publié le 25/03/2012 03:46 | J.-L. D.-C.

Gaz de schiste : la résistance s'organise


Le dossier déposé au ministère de l'Écologie et du Développement durable par la Lundin International SA en vue d'explorer les gisements potentiels de gaz de schiste dans l'Aude et l'Hérault est-il frauduleux ? Stéphane Linou, le conseiller général Vert de l'Aude le pense. C'est pourquoi il s'apprête à déposer un recours auprès du tribunal administratif pour empêcher cette société suédoise de forer les sols du coin en utilisant la technique désastreuse pour l'eau que constitue la fracturation hydraulique (1). Il a jusqu'au 13 avril pour le faire.

Le permis de sonder les sous-sols accordé à la Lundin s'étend sur 2 348 km2, à cheval sur l'Aude et l'Hérault. Dans l'Aude, 52 communes sont concernées (lire ci-dessous). Soit 122 000 habitants. Et 111 communes dans l'Hérault, soit 266 000 habitants.

« Dans le dossier présenté au ministère, la multinationale Lundin ne fait pas apparaître la technique de fracturation hydraulique. C'est comme cela que leur permis, intitulé « Plaines du Languedoc » et accordé le 2 octobre 2009, n'a pas été abrogé, explique l'élu écologiste. Nous pensons qu'ils mentent. Nous le pensons pour la bonne raison qu'il n'existe pas d'autre technique que la fracturation hydraulique ».

Fracturation hydraulique

Dans la demande de recours gracieux que ses avocats ont adressée à la ministre de l'Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, il met au jour une modification substantielle du rapport sur les approches techniques envisagées dans les plaines du Languedoc ; rapport que la Lundin a transmis à la Direction générale de l'énergie et du climat le 7 septembre 2011. « Ils indiquent qu'ils ont pour objectif la prospection d'hydrocarbures liquides ou gazeux. Or, ils avaient orienté leur demande initiale d'octroi du permis de recherche vers les huiles, les gaz et les bitumes ». Au-delà de ce changement de pied suspect, la Lundin a obtenu que son permis ne soit pas abrogé en affirmant qu'elle n'utiliserait en aucun cas la fracturation hydraulique. Or, le mémoire technique fourni dans la demande initiale de permis d'exploration établit clairement la présence d'hydrocarbures piégés dans la roche mère. Des hydrocarbures inaccessibles sans fracturer la roche.

Quoi qu'il en soit, Stéphane Linou entend bien faire capoter le projet par la voie juridique. Une arme de plus alors que la résistance citoyenne s'organise également : la récente création de collectifs « Pas de gaz de schistes » à Mirepeisset et Lézignan en témoignent.

La légalité du permis d'exploration de gaz de schistes accordé à la société suédoise Lundin International SA sous le nom « Plaines du Languedoc » est contestée. Le projet s'étend sur 52 communes audoises.

Les commentaires sont fermés.