Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/03/2012

Moustiques : des insectes surveillés de près

lu sur :

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/anne-jeanblanc/moustiques-des-insectes-surveilles-de-pres-26-03-2012-1445161_57.php

Moustiques : des insectes surveillés de près

 Même s'il n'y a pas d'épidémie de dengue et de chikungunya actuellement, la mobilisation nationale sera renforcée à partir du 1er mai. 

Par

26/03/2012 à 13:47

Alors que les transports n'ont jamais été aussi nombreux et rapides entre les différents pays de la planète, il est indispensable non seulement de surveiller l'éventuelle apparition de nouvelles maladies, mais aussi de tout faire pour éviter leur propagation. C'est le constat dressé par les chercheurs internationaux réunis à Monaco vendredi dernier pour le premier forum sur l'impact des changements de l'environnement sur la santé humaine. Ils ont présenté les dernières études concernant notamment les effets du climat. Fruit d'une collaboration entre l'Institut Pasteur, la Fondation Prince Albert II et le centre scientifique de Monaco, cette réunion a été l'occasion de faire le point sur les risques de chikungunya et de dengue dans notre pays.

Pour mémoire, c'est en 2010 que, pour la première fois en France, des personnes ont été atteintes de la dengue et du chikungunya dans les Alpes-Martimes et le Var (à Nice et à Fréjus) sans avoir quitté le pays. Il s'agissait donc de cas "autochtones" - preuve que des moustiques contaminés les avaient piquées sur notre territoire -, et non de cas "importés" par des voyageurs venant de l'étranger (notamment des Antilles). 
Cette "mini-attaque" de moustiques tigre (Aedes albopictus) a déclenché une riposte immédiate, car, depuis l'épidémie qui a touché La Réunion en 2005 et 2006, les spécialistes sont sur leurs gardes et les procédures à respecter parfaitement codifiées.

Présent dans six départements

Il faut dire que le moustique tigre est redoutable. "D'origine asiatique où il pond dans des trous d'arbre, il a gagné l'Europe le plus souvent dans des pneus", explique le docteur Pascal Delaunay, entomologiste au CHU de Nice. "Les oeufs peuvent résister plusieurs mois en l'absence d'eau. Mais dès qu'il pleut, ils se transforment en larves, puis en moustiques qui vivent le jour, donc avec nous." La présence de cet insecte a déjà été détectée dans dix-sept pays d'Europe, et il est implanté dans douze. L'Italie est particulièrement touchée. De plus, cet insecte qui vit en ville est particulièrement agressif, il pique même à travers les vêtements.

"Aujourd'hui, le moustique tigre est présent dans six départements français, dont la Corse, et il se multiplie bien", ajoute le docteur Alexis Armengaud, spécialiste en santé publique et en épidémiologie, en charge de l'épidémiologie d'intervention et de surveillance des arboviroses (chikungunya, dengue, West Nile virus...) à la cellule interrégionale d'épidémiologie d'intervention sud. "La densité des moustiques est suffisante dans le Sud pour qu'une épidémie se déclenche rapidement si rien n'est fait." C'est pourquoi les agences régionales de santé (ARS), notamment celle de Paca, ont mis au point une surveillance renforcée à partir du 1er mai, à la fois dans les zones où le moustique est présent ou susceptible de s'implanter et auprès des voyageurs de retour de zones où ces types de virus circulent.

De plus, les personnes résidant dans les endroits où la présence du moustique est avérée sont invitées à détruire autour et dans leur habitat tous les points d'eau stagnante, qui sont des gîtes potentiels de reproduction. Et les spécialistes estiment qu'en cas d'épidémie de dengue ou de chikungunya dans une région du monde, il serait sensé d'inciter fortement les touristes à changer de destination. D'autant plus que, si les avions sont systématiquement traités pour éviter ce type de passagers clandestins, il n'en est pas de même pour les bagages des voyageurs. Or, il peut arriver qu'un insecte y soit enfermé. Un "souvenir de vacances" dont on se passerait volontiers...

19:10 Publié dans santé | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.