Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2012

Défense du service public

communiqué (un peu tardif en raison des vacances)

----------------

 Rassemblement en gare de Faugères 
Samedi 25 août 2012 à 11 H. 
Le 1er décembre 2012, le TER entre Béziers et Ceilhes sera à 1€. Les Hauts Cantons de l’Hérault vont bénéficier de cette décision avant 2013, date de sa généralisation en Languedoc-Roussillon. 
Néanmoins, direction SNCF et Réseau Ferré de France jouent contre l’avenir de la ligne. Pour eux, la ligne doit fermer en 2015. Le train d’équilibre du territoire « l’Aubrac » serait supprimé dès 2013. Tous les TER seraient transférés sur route et assurés par des bus. C’est le sens des propositions formulées par la direction SNCF auprès du Conseil Régional avec en première étape pour décembre 2012 : 
- Fermeture de la gare de Magalas, 
- Suppressions et mutations du personnel cheminot sur l’artère du littoral, 
- 28 trains supprimés par semaine entre Béziers et Bédarieux, 
- 4 trains supprimés définitivement en Lozère, 
- Il ne resterait qu’un seul aller-retour en TER au nord de Bédarieux jusqu’à Neussargues. 
 
La ligne ne ferme pas mais on supprime les trains ! C’est plus politiquement correct ! Quelle tromperie ! 
Dans une volonté de changement exprimée par une majorité de notre peuple lors des dernières élections présidentielles et législatives, le Conseil Régional du Languedoc Roussillon doit refuser les propositions de la direction SNCF inspirées par le précédent gouvernement de Nicolas Sarkozy. 
Le train à 1€ doit être l’occasion pour les populations et les usagers « de laisser voitures ou bus et préférer le train ». 
- Il en va de l’aménagement du territoire car « là où le rail recule, c’est le désert qui gagne »
- Il en va des questions de l’environnement car les populations refusent les routes et autoroutes surchargées, les heures perdues dans les embouteillages, les problèmes de santé causés aux habitants dans les villes et villages engorgés de voitures et de camions, 
- Il en va de l’emploi dans une région sinistrée par le chômage.
 
Le Comité Pluraliste depuis 1995 a toujours rejeté la fatalité des événements. Les mobilisations larges et rassembleuses ont toujours imposé les propositions de notre comité pour le maintien de la ligne, sa modernisation et son développement. 
Tous en gare de Faugères samedi 25 août à 11 h pour gagner : 
- Le maintien de la gare de Magalas ouverte, 
- La réouverture de la gare de Faugères, 
- La Création d’arrêts supplémentaires à Laurens, Espondeilhan, Boujan, Lycée Jean Perrin à Béziers, 
- L’Augmentation des vitesses des trains, 
- Le rejet des propositions SNCF par le Conseil Régional Languedoc-Roussillon, 
- La prise en compte par les Conseils Régionaux Languedoc Roussillon, Midi Pyrénées, Auvergne, des propositions formulées par les usagers, populations, cheminots et élus locaux. 
- L’augmentation de l’offre ferroviaire notamment vers l’Aveyron, Béziers-Millau-Rodez, 
- Le maintien des trains en Lozère, 
- Des trains pas des bus, 
- La reprise de la modernisation complète de la ligne avec l’électrification en 25 000 Volts de Béziers à Clermont-Ferrand. Rappelons qu’1 km de ligne modernisée entre Béziers et Clermont coute 15 fois moins qu’1 km de ligne TGV et 20 fois moins qu’1 km d’autoroute. 
- Des moyens financiers, humains et techniques octroyés par le nouveau gouvernement à une SNCF réunifiée service public, 
- Des moyens financiers nouveaux par une autre fiscalité pour que les Régions assument leurs responsabilités en matière de transport ferroviaire régional, 
- Le refus de transposer les directives européennes en droit français qui dérèglementent et liquident la SNCF, service public ferroviaire de notre pays, 
- La reprise du trafic Fret sur la totalité de la ligne avec par exemple la réouverture des gares « bois », 
- La réalisation du ferroutage, par cet axe Sud-Nord reconnu d’intérêt européen depuis le 10 décembre 2000, 
- Le maintien du train national voyageur « Aubrac » avec du matériel électrique au-delà de 2013. 
- L’embauche de cheminots avec le maintien et le développement de l’atelier réparateur de locomotives de Béziers, le triage du Capiscol de Béziers et celui de Sète. 
 
Mobilisons nous nombreux à Faugères pour que puisse continuer et vivre la ligne par le Massif Central : Béziers - Neussargues - Clermont-Ferrand - Paris. 
Une dégustation des vins de Faugères clôturera notre rassemblement. 
Fait à Bédarieux le 19 août 2012 
Jacky Tello 
Président du Comité Pluraliste 
Maison des Syndicats - Union Locale CGT - 2, boulevard de la République - 34600 Bédarieux 
(Récépissé de déclaration de création de l’Association N° 0341013598)

Les commentaires sont fermés.