Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/09/2012

Nîmes : suppressions de postes dans l'éducation nationale

communiqué:

La rentrée le mardi 4 septembre 2012, s'est faite sous le signe de la mobilisation au LP Darboux (Nîmes). La totalité du corps enseignant et l'équipe Vie scolaire votaient à l'unanimité la grève pour protester contre la suppression de 8 postes en contrat aidé.

Cet établissement est pourtant un Lycée classé Éclair ce qui constitue « normalement » un petit plus pour disposer de moyens supplémentaires. Comme quoi entre les annonces officielles et la réalité du terrain, une certaine discordance prévaut.

Ce Lycée est pourtant bien connu des services du rectorat. Composé de 713 élèves dont « 60% sont ici par défaut » aux dires du Proviseur, son quotidien est celui de nombreux établissements sensibles : des classes surchargées, des élèves en décrochage scolaire, des tensions qui pèsent sur la scolarité des élèves et la vie des enseigant-es et autres personnels. L’an dernier, les enseignant-es avaient livré, sur une soixantaine de pages, des lettres anonymes décrivant leurs conditions de travail. Intitulé “Stress, mal-être, souffrance au travail : témoignages”, le document avait été transmis au rectorat. Sans effet. 

Après une semaine de grève votée au jour le jour, les Darboux ont obtenu dans leur rapport de force avec le Rectorat  : un poste et demi d'Assistant d'éducation (AED), deux postes en CUI et un assistant prévention sécurité (nouveauté gouvernementale de cette rentrée), soit l'équivalent de 6 temps plein. Un résultat donc en dessous des revendications des grévistes qui réclamaient la récupération des 8 postes supprimés.

Vendredi 7 septembre le mouvement de grève était suspendu afin de ne pas « pénaliser les élèves ». Les personnels du lycée n'entendent pas en rester là pour autant. Mercredi 12 septembre ils se retrouveront devant les portes des services départementaux de l’Éducation nationale du Gard.

Les commentaires sont fermés.