Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/04/2014

Bon début pour le nouveau maire de Montpellier

... pourvu que çà dure ...

lu sur :

http://www.midilibre.fr/2014/04/07/le-futur-quartier-oz-n-est-plus-une-priorite,845238.php

Montpellier : trop cher, le futur quartier Oz n’est plus une priorité

G. L.

07/04/2014, 09 h 01 | Mis à jour le 07/04/2014, 12 h 45

Le nouveau maire de Montpellier (Hérault), Philippe Saurel, considère que ce projet coûte cher.

Le candidat UMP, Jacques Domergue, voulait en faire le nouveau quartier nocturne et branché de Montpellier. Jean-Pierre Moure, lui, l’initiateur du projet, rêvait de voir s’y développer un quartier d’affaires rassemblant plus de 350 000 m2 de bureaux et le futur campus de Sup de Co, gérée par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Montpellier. De tout ça, il n’en est désormais plus - ou pas - question ! Le nouveau maire de Montpellier, Philippe Saurel, a décidé, au lendemain de son investiture, de mettre en sommeil le projet de création du nouveau quartier baptisé Oz. "Je veux qu’un bilan complet et détaillé soit fait sur l’état de ce dossier.

Le coût de ce projet est très élevé et la situation financière actuelle de l’agglomération ne permet pas, pour l’instant, de s’engager favorablement. Et puis, soyons clairs, ce sujet n’est pas prioritaire !" Ainsi, 2017 comme date annoncée de l’inauguration de ce futur quartier, coincé entre Odysseum et Lattes, est à rayer des agendas.

André Deljarry dans le collimateur

Mais au-delà du coût "excessif" de ce projet, le premier magistrat de Montpellier a également la dent dure à l’encontre du président de la CCI, qui avait annoncé, il y a quelques mois, l’implantation dans ce nouveau quartier du futur campus. "Monsieur Deljarry, qui n’a eu de cesse de critiquer la Ville ces derniers temps, oublie un peu trop vite que c’est grâce à elle qu’il a pu mener cette opération financière."

Le zonage a été modifié 

Et le maire d’expliquer : "Il y a quelques années, la Ville a modifié le zonage de l’actuel terrain de l’école de commerce, afin que soit augmentée la capacité à construire. Et cela, dans le but d’attirer de futurs promoteurs et de réussir à moindre coût son opération de transfert vers Oz. Monsieur Deljarry est prié de ne pas l’oublier !"

L’heure des règlements de compte a sonné.

------------

sur le même sujet, lire aussi un communiqué d'EELV de 2013 (donc avant que EELV s'allie à Moure):

http://montpellier.eelv.fr/over-doz-de-la-precipitation-a-lindigestion-urbaine-2703

Over d’OZ : de la précipitation à l’indigestion urbaine

Publié le 11 juin 2013 dans Actualités Communiqués de presse

Depuis plusieurs semaines le projet d’aménagement « Oz Montpellier» de l’Agglomération est exposé à longueur de publicité, promettant la verte perspective de chevaux broutant tranquillement entre deux autoroutes, d’arbres déjà centenaires au milieu de bureaux transparents. «Nature urbaine», «Quartier intelligent», «exubérance végétale» : tout semble pour le mieux dans «l’agglomération du 3e millénaire » Alors, simple écoblanchiment pour entretenir l’appétit d’immobilier d’affaire, ou réelle rupture après des décennies d’aménagement autoritaire ?

Au-delà des belles images, il y a hélas encore une fois un fait accompli, au détriment d’une vision équilibrée du développement de l’agglomération. Ce projet précipité et gourmand en investissement publics limitera les capacités de mise en œuvre d’autres propositions plus respectueuses des paysages périurbains et du Schéma de cohérence territoriale.

La politique du fait accompli: laissez-nous faire, et circulez !

Il faut noter tout d’abord que le projet de gare TGV autour duquel est positionné Oz est totalement prématuré. Comme l’ont bien rappelé récemment les associations d’usagers des transports, construire dès aujourd’hui une nouvelle gare sur cette zone est tout à fait discutable, tant les perspectives de saturation de l’actuelle sont lointaines, même en tenant compte des nouvelles voies à grande vitesse en chantier ou à venir.

C’est pourtant au nom de cette soi-disant nécessité que l’ont veut consommer 350 hectares de terres agricoles. Cherchez l’erreur… D’un côté la ville défend la densification urbaine, pour limiter son étalement, de l’autre on s’entête à prolonger Montpellier jusqu’à la mer à coups de ZAC et de «pôles d’affaires» proliférant depuis Odysseum. 

Investissements et coûts cachés: encore une hypothèque sur l’avenir 

Tout ceci revient à signer l’arrêt de mort de la ceinture verte au sud de Montpellier, déjà longuement impactée par le doublement de l’A9 et le tracé ferroviaire. Plus encore, par les dépenses d’équipements qu’il annonce, tout comme celles qu’il entraînerait  forcément (un lien  entre les 2 gares, tramway ou navette ? et un boulevard urbain ?), le projet Oz détournera durablement les financements de l’Agglomération, au lieu de les consacrer à la transition écologique de la Ville comme le propose Europe Ecologie-Les Verts Montpellier depuis des années. 

Quand une ville en arrive à ce qu’il faille s’attacher aux grilles d’un parc pour sauver un espace boisé (Clemenceau), que des projets immobiliers poussent sur des terrains de foot (Beaux-Arts) ou des poumons verts (Montcalm), que l’on cède des jardins historiques à des promoteurs (Jardin de la Reine) pour maintenant s’étaler à coups d’expropriations des terres agricoles de proximité, on se dit que Montpellier et son agglomération ne tournent pas rond en matière d’urbanisme.

Exemple symptomatique, Oz tient donc moins du projet magicien que de la classique bétonnite aiguë, fut-elle labellisée écoquartier. La seule véritable « campagne » présentée dans ce projet est en tout état de cause visiblement électorale…

Le groupe local EELV-Montpellier
Contact : Christophe Tardy, 06 79 41 42 02

----------------

et à propos d'EELV, lire aussi :

Montpellier : les Ecoloactifs réclament la dissolution du groupe #EELV

  • Écrit par  Rémy Cougnenc lundi 7 avril 2014 10:46

Après le fiasco des municipales, les écologistes sont au bord de l'implosion à Montpellier. Dans un communiqué au vitriol, la motion des Ecoloactifs réclame à ses instances nationales "la dissolution du groupe local Europe Ecologie les Verts (EELV) et sa re-création sur des bases saines".

Les auteurs du communiqué (Christian Dupraz, Nicolas Dubourg, François Baraize, Jacqueline Markovic, Marie Massart, Nadja Flank, Manu Reynaud) déplorent la situation de "mort clinique" du groupe EELV à Montpellier, aboutissement d'une "lente dérive clientéliste", d'un "projet indigent", d'une "stratégie inepte" et de "leaders disqualifiés".

"Ce résultat (ndlr : Mustapha Majdoul, seul élu d'opposition au conseil municipal) est la conséquence d'une stratégie désastreuse, d'une combinaison politicienne à courte vue mise en oeuvre par Mustapha Majdoul, fort d'une écrasante majorité basée sur des adhésions de complaisance et des pratiques frauduleuses", écrivent les auteurs du communiqué.

R.C

Publié dans Flash Hérault

Les commentaires sont fermés.