Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/02/2015

Montpellier : Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre ancien

communiqué :

Présentation du nouveau Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre ancien

 

Le mardi 10 février 2015 à 18h30 


Salle Guillaume de Nogaret - Espace Pitot, bd Professeur Louis Vialleton, Montpellier

 

 

16/03/2012

Fermeture définitive de la route du Petit-Travers / Grand-Travers (suite 4)

Il paraît, selon Monique Pétard, vice- présidente du Conseil Général, que la fermeture de la route départementale RD59 est nécessaire pour protéger la plage du Petit travers/Grand travers de l'érosion.

Cette affirmation est évidemment peu crédible (voir la note du 11/2/2012Fermeture définitive de la route du Petit-Travers / Grand-Travers (suite 3)).

Par contre, il est vraisemblable qu'implanter des plages privées n'est pas sans conséquence sur l'érosion accélérée face aux emplacements des dites plages.

Voici un sujet qui mériterait un article documenté de la part des journalistes locaux.

Actuellement, 5 plages privées sont en cours d'installation, aux accès n° 80, 68, 65, 58, 48. Voici quelques photos prisent aujourd'hui, vendredi 16 mars 2012.

80.png





68.png








65.png








58.png







48.png

19/02/2011

Les transports publics dans l'agglomération de Montpellier

 

Mise en place d'une campagne pour des transports efficaces et gratuits dans l'Agglo de Montpellier

Réunion du collectif le 21 février 2011 à 20h30

au Centre Rencontre 665 route de Mende à Montpellier
Salle près de la Fac des lettres ( Tram : station St Eloi)

réunion ouverte à toutes et tous
apportez vos idées, vos réflexions, vos propositions, vos initiatives, vos expériences, votre expertise citoyenne, etc.

 

16/06/2010

Pour un accès libre et sans danger à la plage du Petit-Travers

Une information locale qui nous concerne tous :
Auteur : Sauvons La Plage Libre!
7 rue du collège
34000 Montpellier

SLPL est une association qui défend l'accès libre et gratuit aux plages de la région de Montpellier
-------------------------

A l'attention de : Conseil Général de l'Hérault

Depuis 5 ans l’association « Sauvons La Plage Libre ! » se bat pour défendre l’accès libre et gratuit à la plage du lido des Petit et Grand Travers près de Montpellier. Nous protestons contre le projet d’aménagement mené par le Conseil Général de l’Hérault (34) qui à terme envisage la fermeture de la route littorale entre Carnon et La Grande-Motte.

La première phase des travaux réalisée en 2009 (suppression du stationnement côté mer et mise en voie unique de la route) a déjà considérablement aggravé les problèmes de circulation et d’accès à la plage. Malgré le nouveau parking, ce sont plus de 750 places de stationnement qui ont été perdues sur l’ensemble du site, privant ainsi des milliers de personnes de se rendre à la plage ou les obligeant à utiliser le parking payant de la Grande-Motte.

En dépit de ce constat sans appel et du mécontentement général, le comité de pilotage du projet refuse de faire marche arrière ou d’envisager les propositions d’amélioration faites par notre association (à consulter sur notre site). Il n’y a pourtant aucune justification écologique à ce projet puisque, aux dires des experts, la plage n’est pas sur-fréquentée (même en été) et la suppression de la route ne résoudra pas les problèmes d’érosion par la mer.

En signant cette pétition, vous soutiendrez notre action demandant au Conseil Général d’arrêter ce projet insensé et de rétablir la capacité et la qualité d’accueil du site.

On nous a volé notre plage. Rendez-la nous !


Lien vers le texte : http://sauvonslaplagelibre.free.fr/

----------------------

Ce que n'indique pas cette pétition, c'est que l'aménagement actuel de l'accès à la plage est dangereux.

Les voitures doivent stationner côté étang au lieu de stationner côté plage et il y a une barrière médiane empêchant de traverser la route sauf en face des accès à la plage. De plus, il n'y a aucun espace de sécurité séparant les voitures qui passent sur la route des gens qui stationnent et sortent de leur voiture .

Un jour ou l'autre, un enfant échappant à la vigilance de ses parents se fera écraser en traversant.

11/04/2010

"Etats Généreux des modes actifs de déplacement"

COMMUNIQUÉ

Bonjour à tous
Certains se souviennent des Etats Généreux du Vélo organisé entre 1998 et 1999 et de la première réunion organisée dans feu la Maison de l'Environnement.


Les états généraux du vélo (10/98-02/99).


Suite des états généraux du vélo: plus rien ne bouge ?


Suite des états généraux du vélo: les travaux démarrent !


Depuis février 2010,  la Ville de Montpellier nous propose de participer à l'élaboration concertée du projet de Plan Local de Déplacement.




Il reste encore des réunions auxquelles tout un chacun peut participer


- Celleneuve, le 16 avril de 18h à 20h - Maison pour tous Marie-Curie
- Près d'Arènes, le 17 avril - Maison pour tous l'Escoutaïre
- Centre, le 24 avril - Maison de la Démocratie.

De nombreux cyclistes et piétons participaient à la réunion de ce samedi matin, encore plus que les précédentes - est-ce l'effet campus - et faisaient part de leurs doléances et de leurs attentes pour une amélioration de la sécurisation de leur déplacement, en particulier vis à vis des modes motorisés.
Bien que démarrée à 9h30, les besoins d'expression des participants étaient si forts qu'à 13 h, il y avait encore d'intenses discussions. Cela traduit un vif besoin d'expression auquel les 4 réunions publiques thématiques indiquées ci-dessous ne semblent pas suffire !

.
Les réunions publiques se dérouleront à la Maison de la Démocratie à 18h
- le 28 avril : Partage de la voirie,
- le 5 mai : Stationnement et livraisons,
- le 11 mai : Sécurité routière et tranquillité
- le 18 mai : Accès au centre-ville et circulation de transit.

En effet, Mandarine Pressée et Vieux Biclou présents organise une rencontre-débat le 1° juin à la Maison de la Démocratie à 18 h, sur le thème de "Mobilité et qualité de vie", pour mieux se déplacer dans une ville apaisée.

Certes, on ne peut qu'y souscrire !
Mais un thème aussi large touchant tout à la fois les compétences de la ville (voirie, stationnement), de l'Agglomération (transports publics par tram, tram-train, bus, trolleybus, ....), du département (transports publics par autocar et, pourquoi pas par train), de la région (transports publics par train comme par autocar), ne parait pas pouvoir déboucher sur de l'opérationnel dès lors que les trois AOT concernées ne sont pas associés.

C'est la raison pour laquelle il me paraîtrait préférable d'organiser les Etats Généreux des modes actifs de déplacement (ils ne sont pas doux pour les muscles fessiers ;-)

En 1998 - 1999, il y avait eu 2 ou 3 si ce n'est plus réunions consacrées rien qu'au vélo


Si l'on y rajoute la marche ...

En tout cas, ce qui ressort des premières réunions est une réelle volonté de la ville de favoriser le développement des modes actifs de déplacement. Plus qu'un accompagnement, une amplification du mouvement parait possible ...

Il serait opportun que puisse être organisé les seconds "Etats Généreux des modes actifs de déplacement"

09/02/2010

La place Jaume ou la difficile voie vers la démocratie participative

lu sur :

http://www.montpellier-journal.fr/2010/02/la-place-jaume-ou-la-difficile-voie-vers-la-democratie-participative.html

.

La place Jaume ou la difficile voie vers la démocratie participative

La mairie de Montpellier ne tient pas compte du résultat d’un référendum des habitants d’un quartier.

Depuis début 2006, un débat existe dans le quartier de la Méditerranée à Montpellier : faut-il réaménager la place ? Et si oui, comment ? L’association de quartier « Mare nostrum » propose un projet qui sera soutenu par la mairie. « Une place pour tous », un collectif d’habitants, opposés à ce projet, se crée. Mobilisations, réunions publiques, discussion avec la mairie. Finalement la mairie décide de lancer un référendum et un vote a lieu le 24 juin dernier. Les habitants du quartier sont amenés à choisir entre le projet de Mare Nostrum et celui du collectif. Résultat, c’est le projet du collectif qui l’emporte avec près de 70 % des votants (182 voix contre 83). Et rien ne se passe.

Et le 21 janvier, L’Hérault du jour annonce que le projet de réaménagement de la place est abandonné. Donc que la mairie de ne tient pas compte du vote des habitants ! Vendredi, lors de la conférence de présentation des dossiers du conseil municipal, Montpellier journal demande des explications à Serge Fleurence, premier adjoint au maire. C’est lui qui a mené la concertation depuis le début du projet. Il a été rejoint en 2009 par Patrick Vignal, adjoint délégué à la démocratie de proximité.

Alors que dit Serge Fleurence ? « Il faut laisser du temps au temps. Vous avez deux associations qui sont un peu en opposition. Moi, ce que je leur recommande, c’est de se rencontrer, d’essayer d’élaborer ensemble un projet sur lequel peut se dégager un consensus et quand ils y seront arrivés, je suis tout à fait prêt à les rencontrer. »

Écouter le son :

Pour un peu, Serge Fleurence prônerait presque la disparition des élus. Car si les habitants parviennent à se mettre d’accord, on pourrait presque dire qu’ils n’auront plus qu’à aller voir directement les services de la ville pour la réalisation voire lancer eux-mêmes les travaux. Dans ce dernier cas, il faudrait que la mairie accepte de laisser aux habitants une partie du budget en gestion directe. Mais on n’en est pas encore là.

Vous pouvez soutenir Montpellier journal et…

soutenir2

04/02/2010

Le projet de rénovation de la place Jaumes

Une note brève publiée par l'Hérault du jour le 21 janvier 2010 nous apprend que le projet de rénovation de la place Jaumes est abandonné (information donnée par Fleurence au journal).

L'information est reprise dans le Midi Libre du 4 février 2010.

Ainsi, le projet proposé par les habitants du quartier et plébiscité à une large majorité lors d'un référendum populaire sur la place ne sera pas réalisé.

On peut en conclure que l'arbre abattu ne sera pas remplacé (sauf nouvelle mobilisation des habitants ?).

05/10/2009

Succès populaire de la "votation" sur La Poste

lu sur :
http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/10/05/succes-populaire-de-la-votation-sur-la-poste_1249426_3234.html#ens_id=1236811
.
Succès populaire de la "votation" sur La Poste
.
LE MONDE | 05.10.09 | 15h16  •  Mis à jour le 05.10.09 | 15h16

ari gagné pour la soixantaine d'organisations et d'associations regroupées dans le Comité national contre la privatisation de La Poste. Près de 2,1 millions de personnes se sont prononcées "contre la privatisation de La Poste" (et 31 700 pour) lors de la "votation citoyenne" sur le changement de statut qui s'est achevée samedi 3 octobre. Le comité qui organisait ce scrutin demande à être reçu par le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, et réclame la tenue d'un référendum. Lundi 5 octobre, ses membres réfléchissaient à une nouvelle initiative : une manifestation décentralisée ou une seconde votation.

 

Le ministre de l'industrie, Christian Estrosi, a ironisé sur la consultation qui rappelle, à ses yeux, "les grandes heures de l'Union soviétique". "Que les Français disent "Sauvez La Poste", je trouve ça très bien", a-t-il déclaré, sous-entendant que le service postal pour lequel se sont mobilisés les votants n'est pas différent de celui que propose le gouvernement dans le projet de loi qui doit être examiné au Parlement avant la fin de l'année. En s'exprimant contre le changement de statut, les citoyens se sont aussi prononcés sur le rôle du service public.

Le gouvernement prévoit la transformation de La Poste en société anonyme à capitaux publics à partir de 2010. "La Poste restera 100 % publique", jure M. Estrosi. Ces assurances maintes fois répétées n'ont pas suffi à juguler les craintes d'une soumission accrue à des obligations de résultats financiers et d'une privatisation à terme des activités les plus rentables. Les participants au scrutin rappellent les précédents de France Telecom, d'Air France et de Gaz de France, les engagements pris sous les précédentes législatures n'ayant pas été tenus.

Type de consultation inédit

Quelles conséquences pour le débat à venir ? En choisissant cette forme de consultation inédite, l'ensemble des composantes de la gauche a, en quelque sorte, fait ce que Nicolas Sarkozy avait dit qu'il ferait et qui n'a pas été fait : donner aux citoyens la possibilité de s'exprimer sur "tout projet de loi portant sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation et aux services publics qui y concourent", comme il est désormais inscrit dans la Constitution (Le Monde du 28 septembre).

Votée lors de la révision constitutionnelle de juillet 2008, cette disposition permet à un cinquième des parlementaires - soit 184 élus -, si leur initiative est soutenue par un dixième des électeurs inscrits - soit environ 4,5 millions de personnes -, de demander au chef de l'Etat que le projet de loi soit soumis à un référendum. Mais cette procédure suppose l'adoption d'une loi organique en précisant les modalités, que le gouvernement n'a toujours pas présentée. L'opposition, qui voulait s'appuyer sur cette disposition pour solliciter la population sur l'avenir de La Poste, en a ainsi été privée.

La gauche demande à présent que soit organisé un "vrai" référendum. Faute de texte d'application de la réforme constitutionnelle, reste l'actuel article 11 de la Constitution qui permet au président de la République, sur proposition du gouvernement, de soumettre un projet de loi au référendum. Ce n'est pas l'intention du chef de l'Etat, ni celle du gouvernement. L'approbation du projet de loi restera donc du seul ressort du Parlement, qui devra cependant tenir compte d'un sentiment qui s'est massivement exprimé.


Patrick Roger
Article paru dans l'édition du 06.10.09

30/11/2008

Lettre ouverte à HÉLÈNE MANDROUX

Lettre sans réponse à ce jour.
------------------------------------
Montpellier, le 13 novembre 2008

à
Madame Hélène MANDROUX
Maire de Montpellier
Hôtel de Ville


Madame,

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir me communiquer tous les documents relatifs au futur réaménagement de la place François Jaumes, ainsi que tous les documents budgétaires sur ce projet.

Je fait cette demande au titre du libre accès aux documents administratifs me concernant, car j’habite à proximité de cette place dont le réaménagement va entraîner une modification de la circulation dans tout le quartier

J’aimerais également avoir communication des arrêtés, décisions ou comptes rendus de délibérations du Conseil Municipal concernant ces futurs travaux.

En effet, à la suite des courriers qui vous ont été envoyés en 2006, vous ne devez pas ignorer que la création d’une nouvelle rue sous les arbres de la place soulève une vaste opposition auprès des habitants du quartier, dont je suis. Un sondage sur près d’un dixième de la population TOTALE du quartier a montré que MOINS DE 3% des habitants approuvaient la création de cette nouvelle rue, qui n’est nécessaire que si la rue Lamartine est fermée sur la rue de la Méditerranée.

Cette fermeture de la rue Lamartine n’est pas indispensable et nous voulions en discuter avec vous. Malheureusement, vous n’avez pas répondu aux demandes d’entrevue qui vous ont été faites. Il ne nous reste donc d’autre issue que saisir le Tribunal Administratif. C’est la raison pour laquelle les documents que je vous demande nous sont nécessaires.

Dans l’attente de votre réponse, ...

06/11/2008

Réponse du Directeur de Cabinet de la Maire

La réponse du Directeur de Cabinet de Madame Mandroux à une demande d'entrevue des habitants du quartiers pour discuter du projet de modification de la place François Jaumes est
UNE FIN DE NON RECEVOIR !
(copie de sa réponse dans l'album photo ci-contre : cliquer dessus pour lire)